Stereophonics exprime ses angoisses dans « Scream Above the Sound » – MiNT
Écouter

Stereophonics exprime ses angoisses dans « Scream Above the Sound »

« Ma rencontre avec Stereophonics s’est déroulée dans la promiscuité. Littéralement. Le manager du groupe nous a réservé la plus petite pièce de l’Ancienne Belgique », Jessica Nibelle raconte.

6 m2 carrés pas plus. L’exiguïté du lieu aurait pu mettre Kelly Jones (compositeur et chanteur) et Richard Jones (bassiste) mal à l’aise à deux heures de leur concert. Les membres fondateurs de Stereophonics retiennent un peu leur accent gallois,mais finalement, cette intimité est propice aux confidences ! Les deux musiciens ne sont pas frères, contrairement à ce que leur patronyme commun laisse supposer. Ils se sont connus à l’âge de 4 ans. Stuart Cable (batteur) complétait le trio inséparable qui deviendra Stereophonics en 1996.

En 2010, Stuart décède tragiquement. Stereophonics traduit cette onde de choc et rend hommage à son ami  dans « Before Anyone knew our name » , titre qui se trouve  sur son 10e album « Scream Above the Sounds » sorti en novembre 2017. Un album enregistré au studio ICP de Bruxelles. Il compte onze pistes aux ambiances très différentes mais qui expriment les angoisses de Kelly Jones. « Les angoisses grandissent lorsqu’on devient parent. J’utilise la musique comme une thérapie. »

Un contenu provenant de YouTube a été intégrée à cet endroit.Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

En 20 ans de carrière, Stereophonics a remporté un Brit Award, mis son nom sur les affiches des plus grands festivals du monde, joué avec U2, les Rolling Stones, les Who ou encore David Bowie, avec qui ils ont disputé un match de foot exceptionnel mais humiliant ! Ces habitués de l’AB (ils y jouent tous les deux ans) sont aussi de fidèles clients de l’Irish pub d’en face.

Après une soirée arrosée, Kelly Jones se souvient avoir erré toute une nuit dans les rues de la capitale à la recherche d’une figurine de Schtroumpf.  Il voulait offrir un cadeau à sa fille. Ces quelques interludes houblonnées n’empêchent pas Stereophonics d’injecter beaucoup de fraîcheur dans sa musique. Les Gallois réussissent à rajeunir leur public. Le secret de la longévité sans doute.

Jessica Nibelle

Découvrez un de leur dernier single « All In One Light »

Un contenu provenant de YouTube a été intégrée à cet endroit.Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Écouter