Quand Coldplay et The Killers rendent hommage à… Elton John | MiNT Quand Coldplay et The Killers rendent hommage à… Elton John – MiNT
Écouter

Quand Coldplay et The Killers rendent hommage à… Elton John

L’été a cela de bon qu’il permet de replonger dans ces albums qu’on s’était promis d’écouter et qui sont passés sans nous voir. Tout prend vie au contact d’Elton John et de Bernie Taupin, le rock, la country. De Coldplay aux Queens of the Stone Age, des Killers à Kacey Musgraves, la même intensité, le même génie.

Vous connaissez l’histoire d’Elton et Bernie ?

Certains sont destinés à rester dans l’ombre des plus grands. Bernie Taupin est de ceux-là. Né en 1950, ce Britannique originaire du Lincolnshire n’a jamais connu le succès en solitaire (malgré de nombreuses tentatives). Son nom est pourtant entré dans la légende sous le poids de deux collaborations de grand chemin : Alice Cooper d’une part, Elton John de l’autre.

Taupin est à l’origine de la plupart des succès d’Elton John. Une collaboration née, comme de bien entendu, de la fusion de deux opposés farouches : un flamboyant interprète, farouchement royaliste et un parolier introverti, passionné par les États-Unis.

Bernie Taupin & Elton John

Désormais animateur radio chez nos confrères de Beats 1, à 70 ans, Elton John laisse ses enfants spirituels raviver la flamme de ses plus grands succès.

Ces derniers mois, deux hommages ont été publiés. REVAMP côté rock, RESTORATION sauce country.

Cette double compilation (schizophrène à dessein) précède la sortie (dans les salles américaines d’abord) en mai 2019 d’un biopic signé Paramount Pictures, Rocket Man. Taron Egerton y sera Elton, Jamie Bell a décroché le rôle de Bernie Taupin et Bryce Dallas Howard a été choisie fin juillet pour incarner la mère d’Elton John.

Revamp (pour le rock)

Le rôle de parrain de la profession rock n’est pas une nouveauté en soi.  Pas non plus une énorme surprise : en 2013 déjà, Dave Grohl avait annoncé qu’Elton John ferait de la figuration sur un album des Queens of the Stone Age. 5 ans plus tard, les choses sont allées beaucoup, beaucoup plus loin.

Sorti en avril dernier, l’album REVAMP est franchement déconcertant, même si Elton avait prévenu : «Toutes les versions 2018 sont originales, dans le sens où elles ont complètement été réinventées.»

L’affiche fait autant rêver sur papier qu’à l’écoute. Coldplay dans We All Fall in Love Sometimes. Florence + The Machine auprès de Tiny Dancer. The Killers transfigurant Mona Lisas & Mad Hatters. Queens of the Stone Age s’appropriant Goodbye Yellow Brick Road. Et même, au fond, Lady Gaga en parfaite symbiose avec Your Song. Mention spéciale pour le déchirant Daniel choisi pour (ou par) Sam Smith.

13 titres au total, qui accueillent également P!nk, Mumford & Sons et Ed Sheeran (dans un exercice peut-être trop attendu?).

Un contenu provenant de YouTube a été intégrée à cet endroit.Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Restoration (pour la country)

Restoration nous plonge dans le Grand Ouest américain, avec des versions encore plus déconcertantes de titres qu’on pensait connaître par cœur et qui auraient très bien pu être de grands standards de la country US.

L’un des électrons libres du genre, Kacey Musgraves, invitée par Elton John dans la Rocket Hour de Beats 1, demandera à son maître s’il était conscient du potentiel naturellement country des chansons de Bernie. Sourire complice : Bernie Taupin n’a jamais caché sa passion pour la musique country américaine, épousée très tôt par Elton John.

Un contenu provenant de YouTube a été intégrée à cet endroit.Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

L’interprétation de Roy Rogers par Musgraves en est probablement la preuve la plus évidente sur album qui, lui aussi, compte 13 titres et rassemble Don Henley, Little Big Town, Willie Nelson, mais pas Sam Hunt.

Un contenu provenant de YouTube a été intégrée à cet endroit.Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Bernie & Elton forever

En attendant le biopic, plongez dans ces deux albums. Par curiosité, par hommage, par groupes de rock interposés. Ils n’ont probablement pas encore livré tout leur potentiel, immense.

C.G.

Écouter