Thirty Seconds to Mars : un guitariste en moins, un single en plus | MiNT Thirty Seconds to Mars : un guitariste en moins, un single en plus – MiNT
Écouter

Thirty Seconds to Mars : un guitariste en moins, un single en plus

Au moment où Tomo Miličević annonce son départ du groupe de Los Angeles, Thirty Seconds to Mars mise sur un nouvel extrait de son dernier album. Rescue Me évoque avec gravité (et doigté) l’un des grands tabous de la société américaine, la santé mentale. 

C’est par une lettre diffusée via Twitter que Tomo Miličević a informé ses fans : « Il n’y a pas de bonne manière de dire cela. (…) Je ne fais plus partie de Thirty Seconds to Mars. »

Il explique, un peu plus tard dans sa missive, qu’il s’agit là d’une décision à la fois difficile et salutaire, pour lui et pour le groupe. Les raisons du départ restent vagues (et devraient le rester). Le consentement mutuel est palpable, puisque la lettre remercie Jared et Shannon de lui avoir permis de « partager la vie du groupe durant de si nombreuses années. »

Tomo Miličević a intégré 30STM  en 2003 pour succéder à Kevin Drake. Depuis lors, il a participé à l’ensemble des enregistrements et tournées du groupe californien. Une page se tourne pour Uncle Tomo.

Pendant ce temps à Los Angeles

Le groupe de Jared Leto aurait voulu faire diversion qu’il ne s’y serait pas mieux pris. Dans la foulée de cette fracassante annonce de départ, 30STM dévoile un nouvel extrait de l’album America, sorti en avril dernier.

Rescue Me porte un message :

« Rescue Me is a song about pain, a song about empowerment, a song about faith, and a song about freedom. Pain does not discriminate. It can affect us all. In our bodies. Our hearts. Our minds. And often, when that pain is emotional or mental, we are afraid to speak up. (…) None of us are OK all the time. And there shouldn’t be a stigma when we aren’t. »

Traduction : « Rescue Me est un titre qui évoque la douleur, l’émancipation, la foi et la liberté. La douleur n’épargne personne. Elle nous touche tous et toutes. Dans notre chair. Dans nos cœurs. Dans nos esprits. Souvent, quand la douleur est émotionnelle ou mentale, nous n’osons pas la verbaliser. Personne ne peut jamais dire qu’il se sent bien en permanence. Et l’exprimer ne devrait pas être tabou. »

Le clip posté sur Youtube diffuse plusieurs liens d’associations spécialisées dans la santé mentale et la prévention du suicide : Treatment Advocacy Center, Change Direction, Suicide Prevention Lifeline, Crisis Text Line, etc.

Un contenu provenant de YouTube a été intégrée à cet endroit.Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Écouter