My name is Luka : Hooverphonic présente sa nouvelle chanteuse – MiNT
Écouter

My name is Luka : Hooverphonic présente sa nouvelle chanteuse

Changement de décor pour notre rencontre avec Hooverphonic. Nous avons délocalisé le studio de MiNT dans le garage* du grand bâtiment bruxellois de la radio pop rock. L’interview est un nouvel exercice pour la toute jeune Luka Cruysbergs.

Entourée des deux membres fondateurs de Hooverphonic (22 ans de carrière au compteur), la jeune femme de 17 ans peine à masquer sa timidité. Elle est pourtant habituée des projecteurs puisqu’elle a remporté « The Voice » en Flandre. Alex Callier était son coach dans l’émission : « Il n’y a pas d’âge pour avoir du talent. Quand Luka chante, je suis ému. Elle a un côté mélancolique. » 

Luka écoute Hooverphonic depuis l’enfance. « Ma mère était une grande fan », confie la jeune chanteuse. Luka pose sa voix sur chacun des titres du 10e album de Hooverphonic, dont la sortie est prévue cet automne. « Romantic » – le premier single – n’est pas représentatif du disque, qui promet de renouer avec les racines électroniques du groupe vers la fin des années 90.  Un titre ? « Pas encore mais on va jouer sur le chiffre 4. Luka est la 4e chanteuse qui posera sa voix sur un album de Hooverphonic et la moyenne de nos âges, c’est 40 ans », glisse encore Alex Callier.

Un contenu provenant de YouTube a été intégrée à cet endroit.Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Luka Cruysbergs a séduit Alex Callier et Raymond Geerts, mais les deux musiciens vont-ils la garder ? « On veut toujours garder les chanteuses. Ce sont elles qui nous quittent pour tenter une carrière solo », corrige – et déplore sans doute – Alex Callier

Je me tourne alors vers Luka pour lui demander ses intentions : « Oui je vais rester ! » Promesse à vérifier.

Jessica Nibelle

Hooverphonic en concert le 14 décembre au Manège (Liège) et le 28 décembre à la Lotto Arena (Anvers).

*La santé des invités (et de l’animatrice) a été préservée en évitant les particules de NOx. Les propriétaires des véhicules ont été priés de ne pas allumer leur moteur durant l’interview.

Écouter