Et maintenant, une dédicace de Liam pour Noel – MiNT
Écouter

Et maintenant, une dédicace de Liam pour Noel

Faut qu’on vous raconte un truc : dimanche soir, alors que Noel rappelait à la presse qu’il avait tourné la page Oasis, Liam s’est fendu d’une dédicace à son frère, face à des milliers de festivaliers médusés. C’était à Rock en Seine. Oui oui, à Rock en Seine, là où tout a basculé il y a 9 ans, jour pour jour…

Souvenir douloureux : le 28 août 2009, au Parc de Saint-Cloud, une violente rixe éclatait entre Liam et Noel Gallagher avant de monter sur la scène du festival Rock en Seine. On dit que les loges s’en souviennent et qu’une guitare aurait volé en éclats.

Conséquence : Oasis ferme boutique dans l’heure qui suit, le concert est annulé et avec lui la tournée (à ce stade, les organisateurs ne rigolent plus du tout).  C’était avant Twitter : par communiqué, Noel annonce son départ, arguant ne plus pouvoir travailler aux côtés de son frère Liam. Qui fait de même. Le divorce est prononcé.

Oasis, à la grande époque…

C’est la fin d’une histoire née à Manchester entre des enfants (déjà très turbulents, mais aussi très doués) dans les années 70, puis formalisée au milieu des années 90 sous le nom Oasis. Definitely Maybe est un succès démesuré. Mais moins encore que (What’s the Story) Morning Glory?, le deuxième album d’Oasis, qui devient en 1995 le troisième disque le plus vendu de tous les temps en Angleterre. Cette année-là pourtant, Tony McCarroll est forcé de quitter la troupe… après une bagarre avec Liam.

noel-liam-gallagher (c) Getty Images

Séparés, les frères font régulièrement la une des journaux à sensation et animent la galerie de la presse musicale : injures, tweets, crachats, jurons, tentatives de mots doux, retour de la guerre des tranchées et des boutons. Bref, des histoires de mauvais de garçons et du linge sale de famille en public.

Un Liam nouveau ?

Après la période Beady Eye et le pénible creux de la vague, Liam a récemment fait sa réapparition avec As You Were, album solo nettement plus présentable.

Souvenir de juillet, au Main Square Festival :

This weekend. @mainsquarefestival @eurockeennes 📸 @charlielightening

A post shared by Liam Gallagher (@liamgallagher) on

Les témoignages concordent : les derniers mois l’ont vu plus serein, plus drôle sur scène. Voire totalement inattendu. Comme ce samedi soir à Saint-Cloud. C’est vrai : on doit vous raconter un truc un peu dingue !

Liam s’est, rapportent plusieurs milliers de témoins, exprimé sur scène à peu près de cette façon :

«C’est ici qu’Oasis a tout foutu en l’air. A ce festival, non ? Je savais bien que les coulisses me disaient un truc. (…) La prochaine (Ndlr : Champagne Supernova) est pour Noel Gallagher.»

L’hystérie est palpable. Autre titre, autre dédicace : Soul Love sera dédié à sa femme, Debbie (pendant ce temps, le Sun rapporte des faits de violence domestique entre eux, dans les fameux coulisses).

Et sinon, Noel ?

Pour la petite histoire, la très fraternelle dédicace intervenue samedi soir arrive six ans après la dernière visite du frère Noel au même festival, accompagné des High Flying Birds. Lui aussi avait emporté sous le bras quelques titres d’Oasis (n’entrons pas dans le débat, il est miné).

D’ailleurs, en parlant de Noel, il s’est prêté ce week-end dans Ouest France au jeu du stop ou encore, Oasis

Quand vous repensez à toutes ces chansons, à Oasis, vous y pensez comme quelque chose d’inachevé ou de terminé ?

« C’est fini, définitivement fini, pour moi. Aujourd’hui, vous pouvez entendre les chansons d’Oasis partout. Oasis ne mourra jamais. Vous pouvez nous écouter, mais vous n’avez plus besoin de nous voir. Nous sommes vieux maintenant. Cela ne servirait rien, ce qui est fait est fait.« 

Conclusion : Don’t look back in anger

Elle était facile, on vous l’accorde.

La rédaction

Écouter