Sweet Lord! Une voiture de George Harrison aux enchères | MiNT Sweet Lord! Une voiture de George Harrison aux enchères – MiNT
Écouter

Sweet Lord! Une voiture de George Harrison aux enchères

Cette 250 CE Coupé à la robe rouge métallisée est à vendre. C’est la première des nombreuses Mercedes de la collection privée du guitariste des Beatles, George Harrison. Elle est restée dans les mains de la famille durant un peu moins de deux décennies.

Acquise en 1970, elle a d’abord été enregistrée au nom du père (Harold Heargraves Harrison) ; plus tard, entre 1979 et 1981, George Harrison lui-même en a été le fugace propriétaire. Un bijou de famille qui appartiendra un peu plus tard à son cousin, Paul Harrison. C’est près de 20 ans après son acquisition, en août 1989, que la voiture est mise aux enchères à Londres. Un an plus tard, la 250 CE débarque à Barcelone, où elle est de nouveau placée aux enchères à la Feria del Disco del Coleccionista. Un propriétaire de magasin de disques choisit alors de l’acquérir pour sa collection privée, où elle est restée pendant près de trente ans… presque sans jamais rouler.

Selon le site CataWiki, où se déroule l’enchère pour quelques jours encore, « la voiture est pratiquement d’origine (elle a été repeinte une fois dans sa couleur d’origine) et est conservée dans un très bon état, avec 89.000 miles au compteur. Son moteur de 6 cylindres en ligne et 2,5 litres fonctionne souplement, de même que la boîte de vitesses automatique à 4 vitesses et les freins à disque. Elle a une direction assistée et un servo-freins, un verrouillage centralisé, un toit coulissant et une antenne électrique. Il lui faudrait juste une mise au point, puisqu’elle n’a pas roulé régulièrement pendant un certain temps. » Traduction, c’est une peut-être bien une sacrée affaire.

Il reste 5 jours pour faire une offre : valeur estimée entre 55 et 75 mille euros, somme à laquelle il faut ajouter un peu moins de 1.000 euros de frais de port, mais à l’heure où nous écrivons ces lignes ce mardi matin, la meilleure offre est de 25.000 euros. Précisions du site : « La carrosserie est fondamentalement saine, elle n’a que quelques égratignures mineures et des taches d’usure, normal pour une voiture âgée de près d’un demi-siècle. »

Si vous n’aimez pas les enchères en ligne, il est possible de voir le bolide à Barcelone, où facture de vente et acte notariés vous seront remis.

L’occasion de vous rappeler que MiNT vous offre cette semaine le grand frisson à bord d’un bolide sur un véritable circuit de course. Pour participer, c’est ici.

Cédric Godart

Écouter