C’est quoi, BeTV en 2018? L’interview de Christian Loiseau | MiNT C’est quoi, BeTV en 2018? L’interview de Christian Loiseau – MiNT
Écouter

C’est quoi, BeTV en 2018? L’interview de Christian Loiseau

La chaîne des cinéphiles a beau avoir perdu des abonnés, elle n’a certainement pas perdu sa superbe et son ambition auprès d’un public exigeant. Pour faire face à la concurrence internationale, BeTV s’adapte à son temps. Retrouvez l’entretien accordé par Christian Loiseau en intégralité.

Le slogan « Déchaînez-vous » n’a jamais été aussi actuel pour l’ex-Canal Plus Belgique. Depuis la rentrée 2018, il est possible de s’abonner à BeTV sans passer par un opérateur TV, une première, mais aussi une nécessité sur un marché qui évolue clairement vers l’OTT (« over the top »).  Le prix de l’abonnement s’aligne désormais peu ou prou sur les tarifs pratiqués par les grands acteurs (américains) du genre : 14,99 euros.  Pour ce prix, l’abonné peut disposer d’un accès en direct (HD) et à la demande aux chaînes BeTV et Ciné+, sans engagement, depuis une application iPhone, iPad, Apple TV, Android (et Android TV).  Début 2019, l’abonné pourra également profiter de BeTV avec une simple Chromecast.  Ensuite ? Des pistes audio (enfin!) pour le direct (VO, VF, sous-titres) et… un catalogue 4K (HDR).  Il reste toujours possible de s’abonner (24,99/mois) auprès de son opérateur (VOO, Telenet, Proximus).  Orange et Telesat ? « Nous discutons avec Orange, mais ils ont d’autres priorités« , nous confie-t-il.

Pour Christian Loiseau, descendre sous le seuil de 14,99 euros représenterait un « danger économique » face à des marques qui « n’ont pas d’employés, de taxes, donc qui peuvent plus facilement s’installer chez nous » (Ndlr: l’abonnement Ultra HD à Netflix revient à 13,99 euros par mois en Belgique).  Transparent (Amazon), House of Cards (Netflix) restent des produits d’appels de diffusion priotaire, pour lesquels les studios continuent de négocier avec BeTV sur un plan local : « Notre mission, si je peux employer un vocabulaire militaire, c’est de sécuriser les droits sur notre territoire. »

Quels sont les faiblesses et les atouts de BeTV face à une concurrence internationale soutenue et… au piratage? Films quelques mois après leur sortie en salle, catalogue de productions francophones et européennes, partenariat avec Canal Plus et HBO, diffusion des séries simultanément aux Etats-Unis… Christian Loiseau a accepté de répondre à nos questions. Un entretien de 22 minutes à retrouver sur notre chaîne Youtube

Un contenu provenant de YouTube a été intégrée à cet endroit.Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Cédric Godart

Écouter