Les mots se meurent dans l’écouteur du dernier clip d’Arctic Monkeys | MiNT Les mots se meurent dans l’écouteur du dernier clip d’Arctic Monkeys – MiNT
Écouter

Les mots se meurent dans l’écouteur du dernier clip d’Arctic Monkeys

Après un teasing rondement mené en ligne le week-end dernier, la vérité est sortie de la bouche des réseaux sociaux. « Tranquility Base Hotel & Casino » gagne un clip. Tout aussi captivant que le précédent.

Le 11 mai sortait Tranquility Base Hotel + Casino, premier album du groupe britannique Arctic Monkeys après quatre ans de silence radio (tout de même). Sur les écrans, d’abord il y eut Four out of Five et sa cuisine fusion entre David Lynch et Stanley Kubrick.

Vous n’aviez pas vu, sérieux ? Voici pour la forme.

Un contenu provenant de YouTube a été intégrée à cet endroit.Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Et puis l’été est arrivé ; un mystérieux message a fait son apparition sur les réseaux sociaux le week-end dernier. On y voyait Alex Turner répondre au téléphone.

Quelques centaines de commentaires plus tard – dont des allusions à feu la série Bates Motel et autres théories du complot -, la solution a été toute trouvée. Il suffisait de lire les paroles.  Le monsieur au téléphone n’est en vérité pas Claude François, mais Mark.  Qui est Mark ? Le réceptionniste de l’hôtel (et casino) du dernier single, lequel répond au téléphone dans les paroles. Kamoulox !

L’énigme résolue, le clip a finalement été posté. Ce qu’on en retient ? Un décor futuriste (mais avec des éléments vintage), celui d’un hôtel (et casino) implanté… sur la lune.

On le regarde #ouquoi ?

C’est pas tout ça, mais l’heure est venue de le regarder ensemble. D’ailleurs, si maman est près de toi, il faut lui dire : maman, c’est Alex Turner pour toi!

Un contenu provenant de YouTube a été intégrée à cet endroit.Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Ah, c’est le monsieur de la dernière fois ?

Dis-lui, c’est important. Que le coup du téléphone, on nous l’a déjà fait une fois !

Un contenu provenant de YouTube a été intégrée à cet endroit.Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Écouter