Une édition limitée pour les 90 ans du Perfecto – MiNT
Écouter

Une édition limitée pour les 90 ans du Perfecto

Il valait 5,50$ à sa sortie en 1928. Le blouson de motard signé Schott fête ses 90 ans. Il a connu son apogée dans les années rock puis punk. Retour sur un mythe.

Le modèle original

Inventé en 1928 et commercialisé pour la première fois en 1929, le Perfecto est un blouson de cuir (de cheval) noir, col structuré avec des pressions. Il se caractérise par une fermeture asymétrique, des poignets zippés, une poche à la poitrine et l’indispensable ceinture à boucle. Au départ, le modèle créé par Irving Schott était une commande d’un concessionnaire Harley-Davidson. L’idée était de créer pour ses clients motards un blouson résistant en cas de chute et près du corps pour éviter que l’air ne s’y infiltre.

Il a, depuis lors, beaucoup évolué : son cuir n’est plus de cheval, mais de taureau ou de vachette. Plusieurs variantes ont traversé les époques, dont le 618 et le 613 (connu pour ses étoiles en métal aux épaules).

Pourquoi Perfecto ? En hommage aux cigares cubains que fumait son inventeur, Irving Schott.

Symbole de libération

Clark Gable fut en vérité le premier acteur à porter le blouson en public dès 1934.  Après avoir été la chasse gardée des motards, il est rapidement devenu l’emblème de la jeunesse américaine des années 50. Le Perfecto est entré dans la légende grâce au rock et au cinéma, sous l’influence de Marlon Brando et de James Dean.

Retour en force dans les années 70, au moment de l’essor du mouvement punk. On le retrouvera un peu plus tard de nouveau au cinéma dans les années 80, notamment dans Terminator.

Icône (et victime) de la mode

Son aspect revendicatif laissera peu à peu place à un culte fashion dans les années 90, lorsque Peter Lindbergh réalise pour Vogue une série de clichés de Cindy Crawford et Naomi Campbell portant le fameux blouson, jusqu’ici largement associé à la masculinité. Les codes sont désormais cassés.

En 2005, Kate Moss et Pete Doherty participent à une campagne publicitaire pour le Perfecto, porté alors avec un t-shirt et un blue jeans près du corps. Résultat ? Zadig et Voltaire, Gérard Darel se l’approprient également.  En 2013, le styliste français Hedi Slimane parvient carrément à le remettre au goût de la maison Yves Saint Laurent.

Car les Américains et les Britanniques ne sont pas les seuls à succomber à la tentation du cuir : Johnny et Renaud participeront également à son essor en France et dans notre pays, dans les années 70 et au début des années 80.

Renaud Perfecto

Vous voulez vous offrir un peu de rêve, de nostalgie et de style ? Une édition spéciale a été mise en vente pour les 90 ans du Perfecto (valeur : 1.500 EUR).

Cédric Godart

Écouter