L’ivresse (musicale) d’Absynthe Minded – MiNT
Écouter

L’ivresse (musicale) d’Absynthe Minded

L’absinthe a un temps coulé dans les veines de Bert Ostyn. C’était il y a vingt ans.

Le musicien voue alors une fascination pour l’histoire des années 1920 et la prohibition. Il découvre la « fée verte », qui lui procure une douce ivresse. Ivresse qu’il veut retranscrire dans ses textes et mélodies.

Absynthe Minded voit le jour en 1999, à Gand. Le groupe, soutenu par Arno et Deus, connaît une renommée internationale en 2010 grâce à l’album Absynthe Minded et le titre Envoi. Trois ans plus tard, la formation éclate… pour mieux se retrouver en 2017. Bert Ostyn et Sergej Van Bowel, deux des membres fondateurs, ont recruté Simon Segers, Toon Vlerick et Wouter VLaeminck. En octobre, Absynthe Minded dévoile Jungle Eyes, son 6e album. Un disque de onze titres aux teintes jazz, pop et rock.  « J’ai voulu que ces chansons aient un impact sur la vie des gens » nous dit Bert Ostyn. « The Execution évoque les coups qu’on se prend dans la gueule et la capacité de l’être humain à rebondir- what doesn’t kill you makes you stronger » « Beam ! est une invitation au lâcher-prise!» Ce disque 100% made in Belgium a été enregistré au Bomastudio et au N09 de Gand, puis mixé au studio ICP à Bruxelles. A la production, on retrouve Stéphane Misseghers, le batteur de Deus.

Sur scène, Bert Ostyn n’a pas perdu la fougue de ses vingt ans. Mais quand le rideau tombe, l’auteur et chanteur d’Absynthe Minded, reconnaît qu’il mène une vie de quadragénaire ordinaire. Il s’occupe de ses deux fils, il lit, écoute de la musique, regarde des films et aime se promener au grand air. « I like everything that is food for the thought », conclut-il.

Absynthe Minded sera en concert le 30 mars à l’Ancienne Belgique, à Bruxelles.

Jessica Nibelle

Découvrez leur album « Jungle Eyes »

Écouter