C’est au petit matin que Da Silva déploie ses ailes – MiNT
Écouter

C’est au petit matin que Da Silva déploie ses ailes

Sous le cuir, tatoué, la sensibilité. Da Silva fait partie de ces artistes qu’il convient d’apprivoiser. Chiche ?

L’auteur-compositeur-interprète franco-portugais s’avoue timide, un trait de caractère qui lui colle à la peau depuis l’enfance. Timide…et insomniaque ! « J’écris et je compose surtout entre 4h et 8h. » L’ambiance des petits matins gorgés d’ivresse, d’insouciance et de mœurs légères imbibe son 6e album, « l’Aventure ». 

Le disque est une invitation à envoyer valser le jugement des autres. Da Silva se fond dans les traits d’une jeune femme virevoltant de bras en bras dans « La fille ».  Ce titre dénonce le jugement sévère que porte la société sur ces femmes qualifiées de « faciles ».  Dans « John Mc Enroe », il encense le tempérament de feu de la légende du tennis. L’artiste fourmille de projets. « J’ai été confronté très jeune à la mort. Je sais qu’après il n’y a plus rien alors je travaille beaucoup, car la vie ne me suffit pas ». 

Da Silva compose aussi des musiques de films et des livres CD pour enfants. Quand je lui demande les lieux où il aime à se poser lorsqu’il vient en Belgique (pour enregistrer au studio ICP ou donner un concert), il cite les boutiques de vinyles, le bistrot en face du studio d’enregistrement, mais aussi le Palais de Justice de la capitale : « Il faut le voir la nuit. C’est tellement impressionnant ».  Et lorsque je lui demande quel est le plus bel endroit du monde selon lui, il répond : « mon bain ! » 

L’air de rien, sur ce trait d’humour, nos regards viennent de se croiser pour la première fois depuis le début de l’interview. Nous rions. Il suffisait de s’apprivoiser.

Da Silva sera en concert au Botanique le 22 mars 2018.

Jessica Nibelle

Découvrez son 6e album « L’aventure »

Écouter